Par Bakoly Rakotomalala
Rédactrice et chargée de comptes
La Mention Communication Numérique

Trouver la coiffeuse ou le coiffeur qui sait redonner vie à vos cheveux est loin d’être une mince affaire. Si les cheveux repoussent, une coupe de cheveux ratée est rarement pardonnable !

En surfant sur Internet, je tombe sur ce salon de coiffure à Laval qui m’attire par les commentaires positifs de ses clients et par son design moderne tout en noir et blanc. Je décide d’envoyer un message pour demander un rendez-vous. À peine trente secondes plus tard que je reçois déjà une réponse, et quelle réponse ! Un français écrit purement de façon phonétique sans la moindre ponctuation. Dans une phrase de six mots, il y a neuf fautes, de quoi en rebuter plus d’un. Comme j’ai vraiment envie de tester ce nouveau salon, j’espère simplement que la qualité du français ne représente en rien la qualité des coupes de cheveux.

Une fois arrivée au salon, je suis accueillie par la réceptionniste, une jeune femme anglophone qui s’exprime avec difficulté en français. Pour lui faciliter la tâche, nous parlons en anglais. Rien de bien compliqué que de me demander à quelle heure est mon rendez-vous, mentionner le nom de la coiffeuse qui me prendra en charge et me demander de patienter un instant sur les fauteuils.

En regardant les coiffeuses s’appliquer dans leur travail, une se démarque. Elle parle en espagnol avec une cliente, en français avec d’autres et en anglais avec ses employées. Passer d’une langue à une autre lui semble être une seconde nature, même si elle n’est ni anglophone ni francophone à la base. Elle m’accueille ensuite avec le sourire et engage la conversation en français. Sa personnalité pétillante me fait oublier ses lacunes en français. De plus, j’en ressors avec une coupe que j’adore, de quoi pardonner le premier message qui a néanmoins laissé une empreinte dans ma mémoire.

About the author